Hypnose Médicale (Ericksonienne)

                 et Humaniste

    Elle doit son nom au célèbre psychiatre Américain Milton Erickson  qui la développa dans les années 60/70.

    Ni magique ou ésotérique, cette forme d'hypnose n'a rien à voir avec l'hypnose de gala ou de spectacle, ni même avec l'hypnose traditionnelle utilisée entre autres par Freud,  et qui avait pour particularité d'être une hypnose autoritaire (c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il l'abandonna). 

    Elle est beaucoup utilisée aujourd'hui dans les hôpitaux pour les anesthésies.

    Sa particularité est due au fait que la transe  qui l'accompagne est très légère, que le consultant reste conscient, et qu'il voit ainsi toutes ses valeurs, croyances et volontés propres totalement respectées. De plus elle est "permissive". C'est à dire qu'elle laisse en permanence le consultant décider de ses choix, à tous les moments, dans le respect le plus total, pendant tout le déroulement de la séance.

    Elle s'appuie sur la relation de confiance qui se noue entre le praticien et le sujet.

    Son objectif est de permettre au sujet d'accéder à toutes ses ressources intérieures, celles de son inconscient,  qui peut ainsi lui apporter des réponses adaptées puisque venant de lui-même. Car chaque être est unique, et possède son propres esprit conscient et  inconscient.

    Mais l'esprit conscient ferme le chemin à l'inconscient, lui interdisant ainsi de nous transmettre toutes ses ressources. Or , là où l'esprit conscient enregistre en moyenne 5 à 7 informations à la seconde , l'esprit inconscient, lui, en enregistre 5000 à 7000 pour la même durée. Et ce, depuis notre naissance (et même avant).

     Notre esprit inconscient connait donc tout de nous, et avec tant d'informations emmagasinées, sait exactement ce qui nous convient, et toutes les réponses à nos questions, nos besoins.

      De plus, l'inconscient a pour particularités (démontrées entre autres par Freud, Lacan, Jung, Bergeret, Etc.)  de ne connaitre que la positivité, la bienveillance et la protection pour son hôte.

     Sauf que nous ne pouvons pas y accéder volontairement , hormis dans certains cas particuliers, toujours involontaires, comme par exemple lorsque nous roulons pendant des kilomètres, que notre esprit conscient est occupé par des pensées sur lesquelles il se concentre, et que nous arrivons sans encombres à destination, sans même avoir pris conscience de s'être bien arrêté aux feux, d'avoir bien tourné quand il le fallait, de s'être bien  arrêté aux stops... C'est notre esprit inconscient qui nous a emmené sans encombre, a pris toutes les initiatives appropriées, bref, a tenu le volant, puisque notre esprit conscient n'était pas disponible.

    En résumé: il sait faire. Encore faut-il pouvoir le laisser faire.

    C'est le rôle de l'hypnothérapeute que de lui ouvrir la porte...

    Cette Hypnose est dite humaniste car tout au long des séances, un échange, un dialogue a lieu entre le consultant et le Thérapeute.

     

th (26).jpg

Hypnose régressive

    Le débat n'est plus aujourd'hui de savoir si elle est issue de la réalité ou de l'imaginaire, l'essentiel étant de permettre au consultant d'accéder à ses propres réponses, via son propre chemin.

    Dans le cadre de l'activité du cabinet, l'Hypnose Régressive n'est pas prévue pour alimenter une simple curiosité. Elle est mise en oeuvre lorsqu'un sujet, suite à un travail réel effectué sur lui même, ne trouve pas de solution à ses problématiques. Cela suppose donc que la personne ait déjà tenté de résoudre ses maux à travers une thérapie traditionnelle, à savoir dans le temps présent.

    Elle permet d'accéder à toutes sortes de périodes: vies antérieures, entre deux vies, autres dimensions, etc.

    Elle suppose donc également que le consultant soit ouvert, sur le plan personnel

et philosophique, à cet "ailleurs".

    Il est rare que cet accès fonctionne dès la première séance. En effet, l'inconscient protecteur se trouvant confronté à ces demandes inhabituelles peut mettre quelque temps à "ouvrir" cette porte là. Plusieurs séances sont donc à prévoir, parfois longues.

    L'état hypnotique dans ces séances est plus profond que dans le cadre de l'hypnose Ericksonienne. Il faut donc aussi au sujet prendre le temps d'expérimenter cet état quasi somnambulique que ce travail demande.

    

Il n'est pas toujours facile de déterminer si une entité parasite, de celles qui n'arrivent pas à quitter cette terre, s'est ancrée ou pas sur nous ou l'un de nos proches.

 L'hypnose permet de faire un bilan sur cette forme de possession en accédant directement au parasite, si il y en a un, et de dialoguer directement avec lui.

 Certains signes peuvent nous alerter: un changement brutal de comportement, des goûts qui changent radicalement et soudainement,  des "façons de faire" totalement différentes du jour au lendemain. Ces signes peuvent amener à consulter.

 Si parasite il y a, la séance se terminera par un retrait de ce parasite.

Hypnose pour retirer les       entités  parasites